Actualités

Un an après #MeToo, la lutte contre les violences sexistes et sexuelles doit se poursuivre et s’intensifier


Extrait du communiqué du Haut Conseil à l’Egalité (HCE)* – 4 octobre 2018

Il y a un an, suite à l’Affaire Weinstein, les femmes du monde entier ont témoigné des violences sexistes et sexuelles auxquelles elles sont confrontées : remarques déplacées, harcèlement, violences ou encore viol, à la fois dans la sphère privée mais également publique. Ces témoignages ont permis la mise en lumière de trop nombreuses situations intolérables que subissent les femmes. Depuis un an, les violences sexistes et sexuelles sont devenues un fait social : nul.le ne peut plus nier ce phénomène qui touche des centaines de milliers de femmes dans notre pays.

Mais si le phénomène a été reconnu par tous et toutes, le HCE réitère son appel à une mobilisation d’ampleur pour combattre toutes les formes de violences.

Le HCE salue les mesures prises par Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes : nouvelle circulaire sur l’éducation à la sexualité à l’école, campagne de communication à destination du grand public, augmentation des moyens attribués au 3919. Ces mesures viennent enrichir les plans d’actions existants.

Un an après #MeToo, les besoins sont importants. La hausse de 23% des plaintes déposées pour violences sexuelles dès le premier semestre 2018 atteste du fait que les femmes dénoncent davantage les violences. C’est un signal positif, mais pas suffisant : le nombre de condamnations pour violences sexuelles a diminué de 25% ces dix dernières années, 40% en ce qui concerne les viols. Un véritable parcours d’accompagnement des femmes doit donc être mis en place. 

Le HCE appelle donc à amplifier les moyens humains et financiers en direction des associations spécialisées qui accompagnent les victimes au quotidien et font face à un déferlement d’appels et de demandes en accompagnement sociaux ou juridiques. Il est également nécessaire que la formation systématique de tou.te.s les professionnel.le.s soient mise en place : détecter, accompagner les victimes et sanctionner efficacement les agresseurs nécessite la connaissance des mécanismes d’emprise et de la culture des violeurs.

 

*HCE: est l’instance nationale consultative indépendante chargée de la protection des droits des femmes et de la promotion de l’égalité des sexes. Créé en 2013, le HCE est composé de 72 membres représentant la diversité des acteurs et actrices des politiques d’égalité femmes-hommes. Le HCE apporte son expertise aux pouvoirs publics et mobilise la société à partir de son travail de concertation, d’évaluation des politiques publiques, de formulation de recommandations, et d’animation du débat public.

Nouveau local « l’Espace Flora Tristan » à Audenge (Article du Coban Mag)


« La Violence conjugale est inacceptable. »

C’est par ces mots que l’association Solidarité Femme Bassin, présidée par Joe Mercier, présente son action et son soutien à des femmes en souffrance ou isolée, sur son site internet.

Les chiffres de référence  sur les violences faites au femmes sont éloquents et démontrent que notre société doit réagir face à ces comportements intolérables. On estime en effet que, chaque année, 225 000 personnes sont victimes de violences conjugales en France.

Devant ce fait de société qu’on ne peut passer sous silence car il touche 1 foyer sur 10 dans notre pays, la COBAN, sollicitée par la dynamique association « Solidarité Femmes Bassin », s’est mobilisée pour soutenir son action, son dévouement, sa disponibilité de tous les instants à l’égard de femmes isolée ou qui souffrent dans leur quotidien, en apportant une aide matérielle par la mise à disposition d’un local à Audenge.

Ce local, dénommé « Espace Flora Tristan », a été inauguré le 25 novembre 2018, en présence des membre du Bureau de la COBAN, du Bureau et bénévoles de l’association et de nombreuses personnalités dont Bruno LAFON, Président de la COBAN et Nathalie LE YONDRE, Maire d’Audenge et Conseillère Régionale.

Par cet équipement identifiable, l’équipe de bénévoles sera présente, à l’écoute des femmes, dans un lieu convivial et chaleureux.

Le Présidente de la COBAN, Bruno Lafon s’est félicité de cette initiative qui s’inscrit dans le droit fil du « 5ème plan de mobilisation et de lutte contre toutes les violences faites aux femmes », diligenté par le Ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des Femmes.

Source: http://www.coban-atlantique.fr/

 

« Le secret de Capucine » – le Vendredi 4 Mai à Arès


Capucine a un secret. Vous allez être mis dans la confidence et témoin de son parcours…

Ce spectacle pose un regard nouveau sur un sujet ancestral toujours d’actualité et encore trop tabou… La seule chose que je peux vous révéler c’est que vous allez vivre une expérience qui va changer considérablement votre vision des choses, de vous, des autres…

Une multitude de personnages sont au service cette histoire, Capucine la principale intéressée jeune femme pleine de vie et d’ambition, Marie sa meilleure amie, Agathe sa mère, Philomène la tenancière du « boit sans soif », Didier le pilier d’comptoir, Gigi l’ingénue, Blanche la thérapeute, Marie-Françoise l’intello, et bien d’autres encore…

Un spectacle poignant de vérité, de massages et d’espoir.

Une véritable tornade émotionnelle où se mêlent habilement fiction et réalité.

Pour en savoir plus, venez découvrir « Le Secret de Capucine »…

C.F : Tragi-comédie moderne : Pièce de théâtre dont l’action est romanesque, l’intrigue tragique ponctuée événements comiques dont le dénouement est heureux

Vendredi 4 Mai à la Salle Brémontier d’Arès à 21h

https://www.laurence-ruatti.fr/